UN NOUVEAU REGARD SUR LE DEBARQUEMENT ET LA BATAILLE DE NORMANDIE EN 5 CHAPITRES

L'IMPORTANCE DE L'OPÉRATION OVERLORD

En mai 1943, pour contrer Hitler et les forces de l'Axe, les Alliés décident d'ouvrir un deuxième front sur le côté ouest de l'Europe. Les forces alliées, menées par le Général Eisenhower, ont quelques mois pour organiser l'opération, nom de code « Overlord », qui va briser le Mur de l'Atlantique d'Hitler et les conduire à la bataille de Normandie.
 

UNE PRÉPARATION GIGANTESQUE, UN SECRET BIEN GARDÉ

Après une croissance industrielle importante, les États-Unis et leurs alliés ont, dans un très court laps de temps, réussissent à rassembler des millions de soldats dans le sud de l'Angleterre, ainsi que des milliers de bateaux et d'avions aux côtés de millions de tonnes de fournitures en vue du débarquement sur les plages de Normandie. Le choix du lieu a été gardé secret en désinformant les nazis à travers des opérations ciblés.

D-DAY : BRISER LE MUR DE L'ATLANTIQUE

Profitant d'une ouverture, la grande armada offensive embraque en mer le 5 Juin 1944. A l'aube du 6 Juin, le jour J, le débarquement commence, avec plus de 150 000 hommes lors du premier assaut. Malgré de lourdes pertes, le débarquement est un succès et, le soir, les forces alliées ont percés le Mur de l'Atlantique.

LA BATAILLE DE NORMANDIE

Après le débarquement réussi, la bataille de Normandie commence. Pertes militaires et civiles se comptent en dizaines de milliers mais, après de violents combats, la bataille de Normandie se termine enfin en Août. Les troupes alliées libèrent Paris le 25 Août.

PAIX & LIBERTÉ, UN PRÉCIEUX HÉRITAGE A PROTÉGER

Grâce à « Overlord » le cours de la Seconde Guerre mondiale bascule en faveur des Alliés. Mais il faudra encore un an pour vaincre la tyrannie nazie et de rétablir la paix et la liberté dans le monde.
Comme le nombre d'anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale diminue, il est important de se rappeler les paroles du premier ministre britannique Winston Churchill : « Jamais dans l'histoire des conflits, tant de gens n'ont dû autant à si peu.»